Autant le dire tout de go : je souffre d'acné depuis mon adolescence, j'ai 33 ans.

Or, tout cela est désormais derrière moi.

 

 13672115034_d0da82b9a7_o

 

 

Depuis début janvier, j'ai entamé progressivement une cure sans sucre. Attention, c'est plutôt un régime Hard Core comparé à ce qui fleurit actuellement sur le net.

 

En effet, cette cure s'est imposée pour raison de santé : mon intolérance au fructose a été mise à jour mi-décembre (8 mois après celle au lactose). Ainsi, je qualifie ma cure sans sucre de Hard Core. Il m'a fallu supprimer tout le sucre ajouté, les produits industriels, le chocolat (le plus difficile), le sucre tout court, les fruits et certains légumes. Mon régime est devenu frugal par la force des choses : quelques légumes verts, des féculents (j'ai pour le moment gardé le pain blanc, sachant que les aliments dits complets ne conviennent pas non plus à mes intestins).

 

 1019367590_c2724d0bd3_z

 

 

J'aimerais parler de cette intolérance qui fait encore peu de bruit sur le web, mais beaucoup de dégâts pour ceux qui en souffrent. Précisons également que le terme d'intolérance ne désigne en réalité que la maladie héréditaire de non-absorption du fructose. Je ne devrais donc parler me concernant que de malabsorption du fructose, ce que sont du reste les autres types d'intolérance alimentaire, telle que celle au lactose et au gluten.

 

Arrêter les produits laitiers m'avait déjà aidé énormément sur le plan digestif (et émotionnel), mais la suppression du sucre a surtout amélioré des soucis a priori plus éloignés des intestins. Ainsi, mon acné récidivante a littéralement disparu tout comme mes douleurs articulaires au genou.

 

L'épidémie d'acné chez les jeunes adultes est assez spectaculaire ces dernières années. C'est pourquoi je me demande si cette malabsorption ne serait pas plus partagée qu'elle ne semble l'être... J'ai fait partie des désespérées à vouloir succomber au traitement par Roaccutane que j'ai interrompu au bout d'un mois car je ne le supportais pas. Je me réjouis de savoir aujourd’hui que la solution était bien plus simple.

 

sugar_1068288_960_720

 

Nous sommes tous différents : il s’agit donc d’une piste parmi d’autres. Il faut aussi avoir la volonté d’écarter un tel aliment de ses assiettes ! Le test motive beaucoup à arrêter et il faut beaucoup de motivation pour changer radicalement d’alimentation. Au début, nous partons à l’aveugle. On n’a que les désavantages : les soucis de santé et la frustration du régime. Tout cela s’arrange au fur et à mesure. Il m’a fallu deux à trois semaines pour retrouver une belle peau. Bien plus pour arrêter complètement le chocolat et, aussi fou que cela soit, je ne veux plus en manger ! Ça ne me dit plus rien : quand je pense au chocolat, je pense maux de ventre, de tête et nausées…

 

Les solutions doivent être personnelles : supprimer le sucre pourrait vous être également bénéfique, mais une cure plus légère aussi. Je considère presque ma rémission comme un miracle parce que c’était tout à fait inattendu. Mon régime visait surtout à soulager mon ventre. Néanmoins, je ne tiens pas à en faire une recette miracle et à la moyenner : toutes les solutions qui circulent sur Internet sont à prendre avec discernement. À chacun sa ou ses solutions.

 

person_1270953_960_720

 

Bref, j'ai donc gagné une belle peau toute douce à ma grande surprise. Des genoux plus robustes. Autrement dit, un corps moins enflammé de partout. Mon hypoglycémie a également disparu, tout comme mes fringales : il ne me reste plus qu'à supprimer le pain blanc, ces glucides devenus rapides...

 

Pour les régimes sans sucre "classiques", lisez la présentation sur le blog de Ça se saurait, l'expérience de Wladislas BARATH.

 

Pour ceux que les effets du sucre sur l'organisme intéressent, pensez à voir That Sugar Film, un documentaire de l'Australien Damon Gameau qui s'est nourri uniquement de produits dits allégés, supposés bénéfiques pour notre corps, et qui a mis en péril sa santé ! Cliquez ici pour lire un article en français.